I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > Mots-clés > Internétique > godwinternet

godwinternet

La loi dite « Godwinternet » est un adage, partie du folklore internétique, énoncé en 2010 par ma pomme : « Plus une discussion politique sur l’Internet dure longtemps [1], plus la probabilité d’y trouver une stigmatisation du web comme cause de tous les maux s’approche de 1. » Dans un débat, atteindre le point Godwinternet revient à signifier à son interlocuteur qu’il vient de se discréditer en vérifiant la loi de Godwinternet.

Cette « loi » s’appuie sur l’hypothèse selon laquelle une discussion qui dure peut amener à remplacer des arguments par des analogies extrêmes. L’exemple le plus courant consiste à comparer le web à un refuge où se retrouvent trafiquants d’armes, de médicaments ou d’objets volés, proxénètes, psychopathes, violeurs, racistes et voleurs, ou à traiter son interlocuteur de cyberdélinquant. Une comparaison de ce genre est considérée comme un signe d’échec de la discussion. On estime alors qu’il est temps de clore le débat, dont il ne sortira plus rien de pertinent : on dit que l’on a atteint le « point Godwinternet » de la discussion. Ce point est aussi une distinction décernée aux politiques et intellectuels autoproclamés ayant conforté la loi en compromettant ou en menaçant la neutralité du Net, accusé sans preuve de maux dont il n’est nullement la cause. [2]

(Adaptation d’un article de Wikipedia).


Notes

[1] On notera que certains lauréats particulièrement doués atteignent le point Godwinternet dès la première réplique.

[2] Voir http://desguin.net/spip/IMG/txt/godwinternet.txt
ou http://desguin.net/spip/IMG/txt/godwinternet.pdf.