I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > II. Pro > 4. Informatique/Computing > L’interopérabilité vue par Microsoft

L’interopérabilité vue par Microsoft

10 novembre 2006, par CeD


Citation d’Eric Boustouller, pré­si­dent de Microsoft France, datée du 31 octo­bre 2006 : « L’inte­ro­pé­ra­bi­lité est au cœur des démar­ches de Microsoft depuis plu­sieurs années » (et il le dit sans rire).

Illustration :

Zip - 130.3 ko
Il a dit “interopérabilité”
L’Evangile selon Eric Boustouller

Voici le mes­sage d’aver­tis­se­ment affi­ché lorsqu’on ouvre une Data Access Page issue de µicro$oft Access avec un navi­ga­teur moderne : “This page requi­res Windows IE 5.0 or higher. Click here to ins­tall the latest ver­sion of Internet Explorer.”

Alors on essaie avec MSIE. Message d’aver­tis­se­ment affi­ché lorsqu’on ouvre cette même page avec MSIE ver­sion 7 : « Pour vous aider à pro­té­ger votre ordi­na­teur, Internet Explorer a res­treint l’exé­cu­tion des scripts ou des contrô­les ActiveX de cette page web qui pour­raient ten­ter d’accé­der à vos don­nées. Cliquez ici pour affi­cher plus d’options »

Alors on cli­que là où le mon­sieur a dit, et on tente d’auto­ri­ser le contenu blo­qué.

Et là, paf, MSIE se plante à tous les coups : la ver­sion 7 n’est pas com­pa­ti­ble avec les ver­sions 5 et 6 (qui ne sont plus dis­po­ni­bles, bien entendu).

La mora­lité (ou l’amo­ra­lité ?) de cette leçon : on a tout inté­rêt, dans tous les cas, à pri­vi­lé­gier les solu­tions qui met­tent en œuvre des pro­duits et des tech­no­lo­gies repo­sant sur des nor­mes ouver­tes et entiè­re­ment docu­men­tées, en les res­pec­tant scru­pu­leu­se­ment.

A contra­rio, les « solu­tions » (sic) qui consis­tent à s’écarter sys­té­ma­ti­que­ment des nor­mes non pas pour les amé­lio­rer mais pour enfer­mer l’uti­li­sa­teur dans un car­can d’où la com­pa­ti­bi­lité est absente -si ce n’est avec cer­tains pro­duits (même pas tous, l’exem­ple ci-des­sus le mon­tre bien) du ven­deur de la « solu­tion » (sic)- sont à reje­ter abso­lu­ment. Ce ne sont pas des solu­tions, ce sont des pro­blè­mes.

L’exem­ple de MSN-Music en est une preuve sup­plé­men­taire : on sup­prime un ser­vice, on le rem­place par un autre, tout en pre­nant soin de faire en sorte que le nou­veau soit incom­pa­ti­ble avec l’ancien.

Lire à ce pro­pos un inté­res­sant point de vue de Håkon Wium, Chief Technical Officer chez Opera Software.

En d’autres ter­mes, Microsoft ferait exprès de ren­dre Internet Explorer à la fois buggé et non stan­dard, d’abord pour qu’il ne devienne pas une plate-forme appli­ca­tive concur­rente de Windows (comme ten­dent à le deve­nir les navi­ga­teurs moder­nes, sui­vez mon regard), ensuite pour empê­cher les vrais stan­dards d’être uni­ver­sels, ce qui don­ne­rait aux pro­duits véri­ta­ble­ment confor­mes un énorme avan­tage concur­ren­tiel.

P.-S.

Get Firefox

2 Messages de forum

  • L’interopérabilité vue par Microsoft

    11 novembre 2006 12:59, par CeD

    Ce qui vaut pour les appli­ca­tions pro­fes­sion­nel­les vaut aussi pour la bureau­ti­que et la com­mu­ni­ca­tion per­son­nel­les : les sui­tes bureau­ti­ques pro­prié­tai­res sont extrê­me­ment chè­res et déli­bé­ré­ment incom­pa­ti­bles avec quoi que ce soit d’autre qu’elles-mêmes, alors que les sui­tes repo­sant sur la norme uni­ver­selle Opendocument sont peu coû­teu­ses ou gra­tui­tes, et inte­ro­pé­ra­bles avec tous les autres for­mats, y com­pris ceux des éditeurs qui refu­sent l’inte­ro­pé­ra­bi­lité, comme Microsoft.

    En d’autres ter­mes, ache­ter une suite comme MSOffice est un acte stu­pide.

    La voler n’est guère mieux : c’est contri­buer à pro­pa­ger des docu­ments appe­lés à deve­nir tôt ou tard inex­ploi­ta­bles, tout comme le sont deve­nus les rou­leaux de cire de nos arrière-grands-pères.

    Voir en ligne : OpenOffice

  • L’interopérabilité vue par Microsoft

    1er septembre 2008 19:48, par Claude-Eric Desguin
    IE8 a sem­blé mar­quer pour Microsoft un revi­re­ment dans le sens d’un plus grand res­pect des stan­dards. Il faut voir com­ment…

    Voir en ligne : L’interopérabilité avec les pieds de plomb


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
no dessert article similarly the
no dessert article similarly the
no dessert article similarly the
no dessert article similarly the
write me