I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > 1. Actus > Fable industrielle

Fable industrielle

20 juin 2013, par CeD


2009. Le n° 1 mon­dial du logi­ciel, Macrohard, veut s’offrir le n° 1 mon­dial de la télé­pho­nie mobile, Yeskia. Mais il lui en coû­te­rait pres­que 100 mil­liards de dol­lars, c’est tout de même beau­coup d’argent. Une stra­té­gie est donc mise au point :

1. Opération bour­sière en vue de recom­po­ser le por­te­feuille des action­nai­res U.S. de Yeskia (33% du capi­tal) ; leurs titres Yeskia doi­vent désor­mais peser moins dans leur patri­moine que leurs titres Macrohard. Comment ? En leur pro­po­sant des titres Macrohard à un prix défiant toute concur­rence, mais à une condi­tion : s’enga­ger à dési­gner Ellen Stephop, vice-pré­si­dente de Macrohard, au poste de CEO de Yeskia. C’est fait au milieu de l’année 2010. Stephop devient CEO en sep­tem­bre.

2. Stephop ne perd pas de temps. Dès jan­vier 2011, elle enchaîne déci­sion sur déci­sion, la prin­ci­pale étant de tuer l’écosystème mai­son (Symbo et Meegan) en vue de faire place nette pour le futur sys­tème d’exploi­ta­tion Doors Phone de Macrohard (annoncé mais pas prêt, loin s’en faut). Chacune de ces déci­sions déclen­che à la fois la chute des parts de mar­ché et la dégrin­go­lade de l’action Yeskia. Stephop n’est pas sanc­tion­née par ses action­nai­res, qui lui renou­vel­lent leur confiance. Ils escomp­tent en effet que leurs per­tes sur leurs titres Yeskia seront plus que com­pen­sées par une plus-value de leurs titres Macrohard.

3. Mi-2013, mis­sion accom­plie : la capi­ta­li­sa­tion bour­sière de Yeskia a baissé de plus de 50%. Macrohard engage alors dis­crè­te­ment des dis­cus­sions pour rache­ter Yeskia au tiers de sa valeur de 2010.

Problème : lea­der mon­dial de son sec­teur en 2010, Yeskia n’est plus qu’un acteur secondaire en 2013. Stephop lui a fait per­dre à la fois son mar­ché, sa tech­no­lo­gie, ses meilleurs pro­fes­sion­nels et son image. Yeskia ne vaut plus grand chose, en tout cas moins que sa capi­ta­li­sa­tion bour­sière puis­que tous les ana­lys­tes du sec­teur lui pré­di­sent un ave­nir som­bre (Yeskia est en effet désor­mais le seul acteur du sec­teur dépourvu de tech­no­lo­gie pro­pre). Humanoid (que Ms. Stephop avait écarté d’un revers de main en 2011) est passé par là.

Les négo­cia­tions entre Macrohard et les action­nai­res de Yeskia capo­tent : on réa­lise chez Macrohard que Ms. Stephop a trop bien accom­pli sa mis­sion. Le rachat de Yeskia ne pré­sente plus aucun inté­rêt.

C’est désor­mais Sumsang qu’il fau­drait ava­ler. Mais Sumsang n’est pas à ven­dre, même pour 100 mil­liards de dol­lars. En revan­che, le chi­nois Hiawui pour­rait bien cro­quer les res­tes de Yeskia pour une bou­chée de pain. En remer­ciant du fond du cœur Ms. Stephop et Macrohard. En revan­che, les action­nai­res de Yeskia ne remer­cie­ront per­sonne.

P.-S.

Voir aussi cette brève

2 Messages de forum

  • An industrial tale

    21 juin 2013 15:04, par CeD

    2009. The world’s No. 1 soft­ware com­pany, Macrohard, wants to take over the No. 1 mobile phone com­pany, Yeskia. It would cost almost $ 100 bil­lion, which is a lot of money. So, a spe­cial stra­tegy is deve­lo­ped :

    1. A mar­ket ope­ra­tion is star­ted to recons­truct the port­fo­lio of U.S. sha­re­hol­ders of Yeskia (33%), so that their Yeskia sha­res weigh less in their assets than their Macrohard sha­res. How ? Simply by offe­ring them Macrohard sha­res for an unbea­ta­ble price, with one condi­tion : a pro­mise to appoint Ellen Stephop, a Macrohard Vice President, as the Yeskia CEO. This is done in the middle of 2010. Stephop became CEO in September.

    2. Stephop did not waste time. As from January 2011, she made many deci­sions, the main one being to kill the cor­po­rate eco­sys­tem (symbo and Meegan) to make way for the future Macrohard ope­ra­ting sys­tem ’Doors Phone’ (announ­ced but not ready, far s’ need). Each of these deci­sions trig­gers both fal­ling mar­ket share and tum­ble of Yeskia share. Stephop is not sanc­tio­ned by her sha­re­hol­ders, who renew their confi­dence. They expect indeed their los­ses on Yeskia sha­res to be more than off­set by a gain on Macrohard sha­res.

    3. Mid-2013, mis­sion accom­pli­shed : Yeskia’s mar­ket capi­ta­li­za­tion has fal­len by more than 50%. Macrohard then star­ted talks dis­creetly to buy Yeskia for one third of its 2010 value.

    Problem : world lea­der in its sec­tor in 2010, Yeskia has become just a minor player in 2013. Stephop’s mana­ge­ment resul­ted in a lost of its mar­ket, its tech­no­logy, its top pro­fes­sio­nals and its image. Yeskia is no lon­ger worth much, cer­tainly less than its mar­ket capi­ta­li­za­tion since all indus­try ana­lysts pre­dict a bleak future (Yeskia is indeed now the only player in its sec­tor without own tech­no­logy). Humanoid (Ms. Stephop had dis­mis­sed it with a wave of hand in 2011) has been there.

    Negotiations bet­ween Yeskia sha­re­hol­ders and Macrohard foun­der : Macrohard nego­tia­tors rea­li­zed that Ms. Stephop accom­pli­shed her mis­sion a bit too far. Acquiring Yeskia would no lon­ger be of any inte­rest.

    It is now Sumsang to be taken over. But Sumsang is not for sale, even for $ 100 bil­lion. In contrast, the Chinese Hiawui could chew lef­to­ver Yeskia for a pit­tance. Thanking from the bot­tom of the heart Ms. Stephop and Macrohard. In contrast, Yeskia sha­re­hol­ders won’t thank anyone.

  • Fable industrielle

    3 septembre 2013 09:37, par objectifnul

    Microsoft va rache­ter les por­ta­bles de Nokia

    (Le Monde | 03.09.2013 à 06h36)

    Voir en ligne : La réalité dépasse l’affliction


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
an of appears no is
an of appears no is
an of appears no is
an of appears no is
write me