I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > 2. Chez Euterpe > 2b. Radio > Programmer une captation radio

Programmer une captation radio

À vos cassettes !

7 décembre 2011, par CeD

Note : would this article be posted in a UK website, the webmaster would incur several years of imprisonment, because of the FACT, a totally hysterical organisation.

Exemple : ce soir à 8 heu­res, concert sur Musiq3, le Don Giovanni de Mozart par les chœurs et orches­tre de la Scala diri­gés par Barenboim. Si l’émission n’est pas pod­cas­ta­ble (comme c’est sou­vent le cas des concerts), com­ment ne pas la rater ?

  • Faire un fichier texte contenant l’URL du streaming de Musiq3, à savoir http://streaming.rtbf.be:8000/mus3128xrtbf  [1] [2] [3] et l’enregistrer par exemple sur votre clef USB en tant que F :\musiq3.m3u (s’assurer que l’extension “m3u” est associée à Winamp)
  • Programmer Winamp au moyen de l’utilitaire WShed avec les paramètres suivants :
    19:58:00 Open F:\musiq3.m3u
    22:10:00 Close Winamp
  • Si ce n’est déjà fait, installer l’excellent Totalrecorder [4]
  • Régler et programmer celui-ci pour déclencher l’enregistrement et la sauvegarde à l’heure dite : [5]
     [6]
  • Ceci fait, vous pouvez fermer Winamp et TotalRecorder, ils s’ouvriront à point nommé. Wshed ne doit pas être fermé. L’ordinateur ne doit pas être arrêté ni être mis en veille bien entendu.
  • Finition du résultat avec le non moins excellent Audacity et l’indispensable éditeur Mp3Tag  [7]
    PNG - 20.8 ko

Moyennant un peu de tra­vail, on obtient alors un pro­duit fini très accep­ta­ble [8]. Légalement, jusqu’à preuve du contraire. Autre exem­ple :

NOTE : pour réa­li­ser un enre­gis­tre­ment à la volée (sans pro­gram­ma­tion), Screamer Radio est une excel­lente solu­tion qui pré­sente l’avan­tage d’enre­gis­trer la radio sans aucun trans­co­dage, avec un géné­reux préen­re­gis­tre­ment de plu­sieurs minu­tes. Il fau­dra bien entendu uti­li­ser ensuite TotalRecorder pour pro­cé­der au mon­tage en pré­ser­vant les don­nées ori­gi­na­les (sans trans­co­dage).

P.-S.

Les logi­ciels men­tion­nés sont gra­tuits, sauf TotalRecorder, qui coûte 18 dolards pour l’édition stan­dard, lar­ge­ment et rapi­de­ment rega­gnés si on consi­dère le coût moyen d’un CD ou d’un télé­char­ge­ment com­mer­cial équivalent ; j’ai opté pour l’édition pro­fes­sion­nelle qui coûte le dou­ble, mais la ver­sion de base est par­faite pour l’objet de cet arti­cle.

Notes

[1] Autre exem­ple : pour France Inter l’URL sera http://mp3.live.tv-radio.com/franceinter/all/franceinterhautdebit.mp3. Pour obte­nir l’URL, copiez-le à par­tir de la fenê­tre “Informations sur le fichier” de Winamp lors­que celui-ci dif­fuse la chaîne recher­chée.

[2] Ayant le pri­vi­lège de me trou­ver dans la zone de cou­ver­ture du réseau DAB/DAB+ de la RTBf, j’injecte direc­te­ment dans mon sys­tème audio le signal DAB 192 kbps sur 225,64 MHz canal 12B, sans com­pres­sion dyna­mi­que (à ne pas confon­dre avec la com­pres­sion de don­nées qui, elle, est hélas tou­jours pré­sente). Attention, avec nom­bre de récep­teurs DAB/DAB+ le niveau d’enre­gis­tre­ment doit être aug­menté (+ 9 dB dans mon cas).

[3] D’autres liens vers des flux radio ici.

[4] Irremplaçable logi­ciel, notam­ment pour cap­ter la bande audio des vidéos et ani­ma­tions flash ainsi que d’autres conte­nus sono­res mis en ligne de façon à vous empê­cher (théo­ri­que­ment) d’en conser­ver une copie.

[5] Format sug­géré Ogg-Vorbis qua­lité Q6 (192 kbps) : envi­ron 125 Mo pour deux heu­res d’enre­gis­tre­ment. Attention à la charge du pro­ces­seur : pen­dant l’enre­gis­tre­ment, mieux vaut éviter toute autre tâche (y com­pris les tâches de fond tel­les que les indexa­tions, défrag­men­ta­tions, balaya­ges anti­vi­raux etc.), sous peine de pro­vo­quer des inter­rup­tions gênan­tes et dif­fi­ci­les à cor­ri­ger ensuite. Attention également aux régla­ges du niveau d’entrée et de la balance sté­réo­pho­ni­que du mélan­geur interne de l’ordi­na­teur : Windows7 a une fâcheuse ten­dance à les modi­fier de manière aléa­toire ; même si les régla­ges de TotalRecorder sont pré­ser­vés, il faut véri­fier sys­té­ma­ti­que­ment ceux du mélan­geur sys­tème avant cha­que enre­gis­tre­ment.

[6] Ne JAMAIS se fier à la pro­gram­ma­tion annon­cée et comp­ter TRÈS large en pro­gram­mant vos enre­gis­tre­ments. Même la durée affi­chée par la fenê­tre du strea­ming est géné­ra­le­ment fausse et sous-esti­mée. Pour un événement en direct, une marge de 30 minu­tes n’a rien d’exces­sif.

Ici (exemple de France Musique), lorsque le curseur a atteint la fin annoncée à 3 heures zéro minute 58 secondes, il reste en réalité près de trente minutes à enregistrer.

[7] Les flux radio (ceux de Radio France en par­ti­cu­lier) peu­vent être sujets à des “drop-outs” (sur­tout lors d’un direct à forte audience, le ser­veur de flux étant alors très sol­li­cité) qui néces­si­tent une post-pro­duc­tion méti­cu­leuse. Audacity est un outil ines­ti­ma­ble pour ça.

[8] Avec hélas un iné­vi­ta­ble trans­co­dage, sus­cep­ti­ble de dégra­der quel­que peu la qua­lité du résul­tat final si on ne prend pas la pré­cau­tion de choi­sir un niveau élevé de quan­ti­fi­ca­tion et d’échantillonnage.

6 Messages de forum

  • Programmation Musiq3

    7 décembre 2011 22:19, par Claude-Eric Desguin
    On notera au pas­­sage que les pro­­gram­­ma­­teurs (ou les ouè­­be­­mes­­tres) de Musiq3 ont réussi le tri­­ple exploit d’oublier que Don Giovanni dure 200 minu­tes et non 2 heu­res, d’annon­­cer le concert sans la moin­­dre infor­­ma­­tion sur la dis­­tri­­bu­­tion, et d’omet­­tre le fait qu’il s’agit d’une retrans­­mis­­sion en direct de la Scala.
    • Programmation Musiq3 7 décembre 2011 22:21, par Claude-Eric Desguin
      Apparemment ils n’ont pas le numéro de téléphone de la RAI. Cela leur aurait permis de programmer cette soirée de manière plus cohérente.
  • Restrictions inacceptables

    10 décembre 2011 22:36, par Claude-Eric Desguin

    Plusieurs expé­­rien­­ces récen­­tes m’amè­­nent à regret­­ter que les conte­­nus les plus inté­­res­­sants que sont notam­­ment les concerts cap­­tés en direct sont de plus en plus sou­­vent sou­­mis à des res­­tric­­tions visant à empê­­cher l’audi­­teur de les enre­­gis­­trer et/ou à faire foi­rer l’enre­gis­tre­ment : pro­gram­ma­tion erro­née, pas de redif­­fu­­sion, pas de pod­­cast ou pod­­cast non télé­­char­­gea­­ble, mise en ligne très éphémère, etc.

    C’est non seu­­le­­ment mes­­quin, mais déon­­to­­lo­­gi­­que­­ment dis­­cu­­ta­­ble dans le cas d’une chaîne de ser­­vice public finan­­cée par ses audi­­teurs. Tout se passe comme si ces conte­­nus avaient pour voca­­tion d’être ensuite com­­mer­­cia­­li­­sés alors qu’ils appar­­tien­­nent à ceux qui les ont finan­­cés c’est-à-dire vous et moi.

    • Restrictions inacceptables 10 décembre 2011 23:56, par Claude-Eric Desguin
      Je sais ce qu’on m’objectera : le service public qui diffuse ces concerts en a lui-même acquis les droits au meilleur coût possible, ce qui ne l’autorise pas forcément à les distribuer sans restriction. Il n’empêche : l’auditeur sachant apprécier et désireux de conserver ces contenus, peu concerné par ces questions de droits artistiques ( ?), en sera frustré.
  • Enregistrer la radio, est-ce bien légal ?

    4 janvier 2012 18:47, par Claude-Eric Desguin

    Ai-je le droit, en 2011, d’enre­gis­trer la radio comme tout le monde le fai­sait au temps des ban­des magné­ti­ques et des cas­set­tes ?

    En prin­cipe oui, mais en guise de copie pri­vée seu­le­ment. En d’autres ter­mes c’est toléré pour me per­met­tre de réé­cou­ter une émission que j’ai moi-même cap­tée lors d’une dif­fu­sion libre­ment acces­si­ble à tous. Je n’ai pas le droit de redis­tri­buer cet enre­gis­tre­ment à des tiers hors du cer­cle fami­lial (je peux en faire pro­fi­ter mes enfants, pas mes col­lè­gues de tra­vail). Ce droit de copie pri­vée est d’ailleurs légi­timé par une contre­par­tie finan­cière : je paie une taxe spé­ci­fi­que sur tous les sup­ports uti­li­sa­bles pour cet usage (clefs USB, car­tes mémoire, dis­ques opti­ques enre­gis­tra­bles, dis­ques durs, cas­set­tes, ban­des magné­ti­ques etc.)

    Là où ça se com­pli­que, c’est que pre­miè­re­ment la copie vaut désor­mais l’ori­gi­nal (le son numé­ri­que ne se dégrade pas au fil des copies), deuxiè­me­ment les dis­po­si­tifs de ver­rouillage qui peu­vent plom­ber les pro­duits numé­ri­ques com­mer­ciaux n’affec­tent pas (ou pas encore) les pro­gram­mes radio­pho­ni­ques.

    Les enre­gis­tre­ments que je fais à par­tir de la radio, si je pro­cède avec soin, si je prends la peine de bien les docu­men­ter, ont dès lors une valeur cer­taine. Ils sont même supé­rieurs à leurs équivalents com­mer­ciaux bri­dés par des pro­cé­dés de pro­tec­tion des droits numé­ri­ques qui en limi­tent l’usage d’une manière par­fois très gênante.

    Rien ne m’empê­che donc (d’un point de vue tech­ni­que) de les redis­tri­buer hors du cer­cle de famille. Mais c’est inter­dit. Si je le fais à titre gra­cieux pour quel­ques amis et pro­ches, en pra­ti­que je ne ris­que pas grand chose. Si je le fais à grande échelle et sur­tout si j’en tire un pro­fit maté­riel, alors la sanc­tion est lourde, très lourde même (jusqu’à 300.000€ d’amende et 3 ans de pri­son en France, en appli­ca­tion de la loi DADVSI de 2006).

    Prudence donc : vos cas­set­tes Dolby étaient bien inno­cen­tes en 1980, vos fichiers MP3 et sur­tout FLAC ou Ogg-Vorbis le sont beau­coup moins en 2011.

    (Illustration de Martin Vidberg)

    • Enregistrer la radio, est-ce bien légal ? 7 janvier 2012 01:19, par Claude-Eric Desguin

      Si toutefois on me cherchait noise à propos de ce billet et de l’exemple vécu qui y est relaté, je répondrais que je ne fais qu’utiliser au mieux (et à titre strictement privé) un service public de radiodiffusion financé par mes impôts et par la redevance que je lui verse annuellement.

      Je profite de la même manière d’autres services diffusés à partir de pays où je ne suis pas contribuable, où d’autres auditeurs ont accès, en contrepartie, à mes radios nationales. Je n’y vois pas davantage un abus que dans le fait d’écouter une radio étrangère qui s’est dotée délibérément de moyens de diffusion lui permettant d’élargir son audience bien au-delà de sa terre natale, jusqu’à mon lointain récepteur. Jadis c’était grâce aux ondes courtes, aujourd’hui c’est grâce à la Toile et aux satellites, et alors ? Si chaque avancée d’une technologie devait se payer de restrictions légales à son utilisation, on ferait fausse route : on transformerait le progrès en régression. Ce serait stupide, je ne m’y plierais donc pas. Cela s’est déjà fait bien trop souvent.

      Alors je continuerai d’enregistrer la radio comme je le faisais déjà, adolescent, sur des bandes magnétiques que j’ai pieusement numérisées depuis lors.


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
1983 Backing There dessert similar
1983 Backing There dessert similar
1983 Backing There dessert similar
1983 Backing There dessert similar
write me