I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > II. Pro > 3. Internétique > Internétique à la burundaise

Internétique à la burundaise

30 avril 2011, par CeD


Cas d’école pour les déve­lop­peurs de logi­ciels de connexion pour ordi­na­teurs et pour télé­pho­nes : là où je me trouve, à Bujumbura, me sont offer­tes diver­ses “faci­li­tés” de connexion dont voici le tableau :

  • 5 réseaux de téléphonie mobile :
    • Telecel Bdi (sans itinérance avec mon réseau d’origine en Belgique, avec service “data”)
    • BI 07 (sans itinérance, sans service “data”)
    • Tempo-AF (sans itinérance, sans service “data”)
    • Bdi Econet (avec itinérance, avec service “data”)
    • Onatel Bdi (avec itinérance, avec service “data”)
  • 4 connexions Wifi :
    • Onatel (réseau ouvert)
    • USAN (réseau ouvert. Sporadique. Ouvre une page web nécessitant une authentification pour aller plus loin)
    • Dorado (réseau protégé, je possède la clef WPA)
    • Belkin54g2 (réseau protégé, je ne possède pas la clef WPA)

Là où ça se com­pli­que, c’est quand on observe com­ment tout ça fonc­tionne (ou pas) :

  • Les réseaux de téléphonie mobile (omettons ceux qui n’offrent ni itinérance ni service “data”) :
    • Onatel BDI : c’est le réseau auquel mon téléphone équipé d’une carte SIM Proximus se connecte automatiquement par défaut. Particularités : ne reçoit aucun appel ni aucun SMS. Ne permet ni les appels ni les SMS vers l’étranger. Le service “data” offre un débit parfaitement stable de zéro bit par seconde. Il va de soi que la connexion est facturée à la minute, non au volume.
    • Bdi Econet : mon téléphone ne s’y connecte que manuellement. Permet les appels et les SMS de et vers l’étranger. Particularité : les SMS vers l’étranger sont envoyés (et facturés) entre 5 et 10 fois. Éclipses fréquentes. Changements de cellule incessants, toutes les 10 secondes environ, même si le téléphone est immobile.
  • Les réseaux Wifi (en omettant Belkin54g2, verrouillé et inaccessible, et USAN) :
    • Les réseaux Onatel et Dorado (tous deux appartiennent à l’hôtel) sont sporadiques et quelquefois mutuellement exclusifs (si l’un est actif, l’autre ne l’est pas)
    • Onatel offre un débit variant entre zéro et 1.000 octets/seconde.
    • Dorado offre un débit variant entre zéro et 50.000 octets/seconde. Disparaît souvent. Ne survit pas aux nombreuses coupures d’électricité. Particularité : le nom de réseau (SSID) n’est pas exactement “Dorado” mais “Dorado” suivi d’un caractère non affichable que je n’ai pu identifier (un code ASCII entre 0 et 32) ; l’effet de cette particularité est que le point d’accès peut être mémorisé mais ne fonctionnera pas. La clef WPA sera demandée à chaque connexion.

Cette situa­tion a des effets que les concep­teurs des logi­ciels de connexion des­ti­nés aux ordi­na­teurs et aux télé­pho­nes n’ont pas for­cé­ment pré­vus ; elle pour­rait cons­ti­tuer un ter­rain d’essai par­ti­cu­liè­re­ment inté­res­sant pour eux :

  • L’utilitaire Wifi “Access Connection” du Lenovo X201 se connecte bien quand l’un des poins d’accès est disponible ; mais il ralentit au gré des déconnexions et finit par se planter, n’arrivant plus à gérer les événements au rythme auquel ils surviennent. Redémarrage nécessaire.
  • L’utilitaire de connexion du Communicator E90 ne peut mémoriser convenablement le point d’accès “Dorado” avec son suffixe mystérieux (le PA est enregistré mais ne fonctionne pas).
  • En association avec l’assistant WLAN de Nokia (qui, lui, parvient à enregistrer le point d’accès), l’utilitaire tiers “Automatic Wefi” s’en tire mieux : il établit bien la connexion quand l’un des points d’accès est accessible et en propose éventuellement un autre lors des déconnexions. Mais au bout de 5 à 10 déconnexions, il perd les pédales lui aussi et ne détecte plus les points d’accès disponibles. Redémarrage.
  • L’utilitaire antivol “GSM Tracker” d’Aspicore détecte les changements de cellule ; lorsqu’ils surviennent toutes les 10 secondes il n’arrive plus à suivre la cadence et finit par se planter lui aussi (“General failure”).
  • L’autre utilitaire antivol “PhoneGuardian” de Symbianguru prévoit la possibilité de commander à distance (par un SMS envoyé d’un autre téléphone) diverses actions, notamment un verrouillage du téléphone avec émission d’une puissante sirène qu’on ne peut arrêter sans mot de passe. Il est facile d’imaginer le résultat d’un test réalisé au moyen d’un SMS envoyé à partir d’un téléphone connecté au réseau BDI Econet : une demi-douzaine de SMS reçus en quelques secondes (plus quelques “répliques” se succédant sporadiquement au long des heures suivantes), chacun nécessitant d’abord un déverrouillage classique du téléphone, ensuite un déverrouillage de la sirène de PhoneGuardian par le mot de passe spécifique de ce logiciel. Il est préférable d’éviter de procéder à un tel test si vous avez prévu d’assister à la grand-messe…

Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
the of a similar up
the of a similar up
the of a similar up
the of a similar up
write me