I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > 2. Chez Euterpe > Banc d’essai comparatif

Banc d’essai comparatif

(Mis à jour)

mercredi 26 janvier 2011 / 28 octobre 2012, par CeD


PNG - 63.1 ko
Count Basie RCA Years In Complete

Je veux cet album : Count Basie - RCA Years In Complete. Je le veux parce que je le pos­sé­dais déjà, in illo tem­pore, dans sa ver­sion micro­sillon (un 33 tours RCA acheté avec du bon argent). J’ai donc déjà payé cette musi­que, en par­tie seu­le­ment je l’avoue, puis­que la ver­sion CD est bien plus com­plète que l’anti­que micro­sillon. Les sup­ports d’époque étant tech­ni­que­ment obso­lè­tes, com­ment rache­ter ces musi­ques dans un for­mat actuel ?


Une visite à la FNAC et chez quel­ques autres dis­quai­res m’indi­que qu’il n’est pas dis­tri­bué en Belgique.


PNG - 15.1 ko
Amazon unavailable

Voyons chez Amazon : c’est mort.


iTu­nes : la (très pau­vre) fonc­tion de recher­che ne le trouve pas. Naviguons dans le cata­lo­gue (en pas­sant, Count Basie est classé à la let­tre “C” comme “Count” et non à la let­tre “B” comme “Basie”). Dix pages à consul­ter, sans clas­se­ment alpha­bé­ti­que ou chro­no­lo­gi­que, aucune trace de mon album. Je cons­tate au pas­sage que cette bou­ti­que me res­tera fer­mée si je n’ins­talle pas le logi­ciel iTu­nes (où est la ver­sion Linux ?). Je subo­dore donc que la musi­que ache­tée ici sera ver­rouillée, je n’en veux donc pas. C’est mort aussi. [1]


PNG - 3.2 ko
fnacmusic non

FnacMusic : Rien à faire.


Il n’existe pas de bou­ti­que RCA d’achat de musi­que en ligne, puis­que la boîte a été absor­bée par Sony Music. Allons-y voir. Tiens, ici aussi le clas­se­ment se fait bête­ment sur le pré­nom. Pas de rubri­que “Jazz”, il faut des­cen­dre bien plus bas dans la liste jusqu’à “Soul/jazz”, j’appli­que ce fil­tre. Lettre “B” comme “Basie” : Beyoncé, Britney Spears, Bénabar, que des grands noms du jazz… pas de Basie. À la Lettre “C” comme “Count” ça com­mence par Céline Dion, autre grande chan­teuse de jazz comme cha­cun sait. J’aban­donne Sony, mani­fes­te­ment inca­pa­ble de pro­po­ser un cata­lo­gue bien orga­nisé.


Restent les méta­mo­teurs de recher­che, qui m’amè­nent très rapi­de­ment à une page inti­tu­lée “Count Basie - RCA Years In Complete”, bingo. Tiens, c’est au for­mat FLAC, com­pres­sion sans perte, chic alors. Tiens tiens, il y a toute la docu­men­ta­tion, les ima­ges de la pochette CD et du livret et, cerise sur le cadeau, cel­les des dis­ques eux-mêmes. Voilà un mar­chand sérieux. Où est le lien pour ache­ter ? Ah, on télé­charge avant de payer ? Sympa, ça c’est du com­merce comme on l’aime, un peu comme chez feu mon dis­quaire qui me per­met­tait d’écouter tout ce que je vou­lais avant d’ache­ter. Et ensuite, tou­jours pas de lien pour ache­ter ? Ce n’est pas un mar­chand ? Eh non, c’est ThePirateBay, c’est cadeau. Oups, j’ai piraté par inad­ver­tance.


PDF - 1.8 Mo
Count Basie - RCA Years In Complete

Et voilà le résul­tat :

Exactement ce que les acteurs com­mer­ciaux du sec­teur ne savent ou ne veu­lent pas faire. Ils se deman­dent pour­quoi ils ago­ni­sent. S’ils avaient le savoir-faire de TPB, j’aurais acheté cet album. Je ne l’ai volé (sans le faire exprès) que parce que les déten­teurs des droits sur cette œuvre sont infi­chus de la ven­dre.

Verdict du banc d’essai : The Pirate Bay vain­queur par K.O.

Même Qobuz, qui fait de méri­toi­res efforts pour dis­tri­buer intel­li­gem­ment la musi­que déma­té­ria­li­sée [2], n’arrive pas à la che­ville d’un sys­tème comme ThePirateBay (en jazz sur­tout : absence de don­nées dis­co­gra­phi­ques, fichiers tron­qués, accep­ta­tion de labels pour­ris comme Original Jazz Sound, etc.). Il y a là un vrai pro­blème de busi­ness model : (i) Joindre des don­nées dis­co­gra­phi­ques per­ti­nen­tes coûte cer­tes un peu d’argent ; mais les éditeurs qui détien­nent ces don­nées négli­gent de les four­nir en même temps que les fichiers déma­té­ria­li­sés, ou alors Qobuz oublie de les exi­ger. (ii) La vente de musi­que déma­té­ria­li­sée n’a aucune chance de per­cer si les prix ne sont pas infé­rieurs à ceux des pla­tes-for­mes de vente en ligne de sup­ports phy­si­ques. (iii) Le contrôle de qua­lité, qui lui aussi a un coût, est insuf­fi­sant à plus d’un titre : outre les don­nées man­quan­tes, les fichiers dégra­dés et les éditions au rabais non expur­gées du cata­lo­gue, il y a trop d’exem­ples de nature à décou­ra­ger le client (un album de 5 titres à 10€ alors que cha­que titre est vendu 1€ à l’unité, c’est un peu bal­lot).

Il ne fau­drait sur­tout pas conclure de cette expé­rience l’urgente néces­sité de cen­su­rer le web, notam­ment en blo­quant des sites comme celui où j’ai pu trou­ver ce que le com­merce légal est inca­pa­ble de four­nir [3]. La bonne conclu­sion est que ledit com­merce doit se réno­ver, sous peine de mort (pas si lente que ça).

P.-S.

Il faut tout de même ajou­ter que, contrai­re­ment au livre numé­ri­que auquel je reste réso­lu­ment réfrac­taire, la musi­que déma­té­ria­li­sée a trouvé en moi un client occa­sion­nel et géné­ra­le­ment satis­fait. Tout le mérite en revient à Qobuz, qui a su éviter la plu­part des erreurs sui­ci­dai­res de l’édition numé­ri­que. Il reste des pro­grès à faire.

Notes

[1] Il m’est arrivé, une seule fois, d’ache­ter quel­que chose chez iTu­nes. Il m’a fallu bidouiller dur pour déplom­ber mon achat ; c’est une erreur que je ne com­met­trai plus.

[2] Mais ne pro­pose pas l’album de Count Basie que je recher­che.

[3] D’ailleurs, de nom­breu­ses ten­ta­ti­ves de blo­cage ont été per­pé­trées en Belgique et en France notam­ment, par voie judi­ciaire ou admi­nis­tra­tive, avec un résul­tat inva­ria­ble­ment nul.


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
is debate the appears in
is debate the appears in
is debate the appears in
is debate the appears in
write me