I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > 3. Ça, moi je dis > Lettre ouverte et courroucée

Lettre ouverte et courroucée

à Nurpa et à HadopiMayonnaise

14 février 2010, par CeD


Bonjour,

La pro­po­si­tion du séna­teur Philippe Monfils n’a pas été une sur­prise pour moi [1]. Attentif depuis long­temps aux ris­ques de sur­veillance, de contrôle et de sur­taxe du web en Belgique, par conta­gion notam­ment avec les ini­tia­ti­ves fran­çai­ses Hadopi et Loppsi, je n’ai pas attendu la pro­po­si­tion du séna­teur Philippe Monfils pour aigui­ser ma vigi­lance.

J’ai donc accueilli avec bien­veillance l’appa­ri­tion d’un mou­ve­ment d’opi­nion déclen­ché par M. Monfils, concré­tisé par des sites tels que Nurpa et Hadopimayonnaise. Je me suis impli­qué dans l’un comme dans l’autre, espé­rant contri­buer ainsi à éclairer les inter­nau­tes d’ici et d’ailleurs, tout en com­plé­tant ma pro­pre infor­ma­tion.

Jusqu’ici, tout va bien.

Mais il y a un mais : je cons­tate des redon­dan­ces évidentes entre ces deux ini­tia­ti­ves (peut-être en existe-t-il d’autres que je n’ai pas encore décou­ver­tes), et sur­tout je devine un man­que total de concer­ta­tion et de confra­ter­nité entre eux. Je com­prends bien que ces pro­jets sont neufs et deman­dent beau­coup de temps et d’atten­tion à leurs pro­mo­teurs res­pec­tifs. L’effi­ca­cité com­mande tou­te­fois que l’on ne dis­perse pas les efforts, et sur­tout qu’on évite déso­rien­ter l’inter­naute inquiet par ce qui ris­que d’appa­raî­tre comme une gué­guerre de clans (et dans laquelle je refuse pour ma part de pren­dre parti).

À l’exa­men des deux sites, j’observe que :

  • Hadopimayonnaise a devancé Nurpa sur le plan médiatique, mais s’est laissé prendre de vitesse par lui sur le plan de l’interactivité,
  • Nurpa affiche une vocation différente de celle d’Hadopimayonnaise : le premier se donne un spectre plus large que le second, qui se veut à la pointe d’un combat précisément orienté contre la proposition récemment déposée par Philippe Monfils,
  • De la concomitance de leurs apparitions respectives en ligne résultent toutefois des similitudes troublantes pour le lecteur (deux argumentaires en partie superposables, analyse collaborative de la proposition de loi, etc.),
  • Les appels du pied adressés par l’une des parties à l’autre (chacun se reconnaîtra) sont restés sans suite, si ce n’est la mise en ligne d’un wiki en apparence concurrent de celui qui existait déjà,

Pendant que cette situa­tion per­dure et dilue les énergies, la sphère poli­ti­que, elle, avance à grands pas dans un sens que ni les uns ni les autres ne sou­hai­tent, sans ren­contrer d’autre oppo­si­tion qu’une caco­pho­nie clo­che­mer­les­que (oui, je cari­ca­ture, mais c’est exprès).

Je suis trop concerné par la ques­tion de l’indé­pen­dance, de la liberté, de l’ouver­ture et de la neu­tra­lité du web en Europe pour m’accom­mo­der de cette situa­tion. Il y a le feu à la mai­son, ça nous concerne tous, et je ne vois que deux mou­ve­ments timi­des et fra­gi­les s’agi­ter dans la petite Wallonie, sans même pren­dre le temps de se diver­si­fier lin­guis­ti­que­ment (il y a des mil­lions d’inter­nau­tes fla­mands qui sont tout aussi concer­nés que nous), au ris­que de se tirer dans les pat­tes, volon­tai­re­ment ou non, au lieu de concen­trer leur modeste puis­sance de feu sur leur cible com­mune. Godverdomme.

Je ne voyais pas les cho­ses comme ça, et pour tout dire je suis cons­terné.

Si on veut retrou­ver un sem­blant d’effi­ca­cité, il faut de toute urgence :

  • Se concerter (ça, c’est le minimum et c’est tout de suite, ce soir, maintenant), échangez vos numéros de téléphone et PARLEZ-VOUS !
  • Mettre en commun ce qui peut l’être et qui fait double emploi aujourd’hui (hébergement, portail, Wiki)
  • Dégager les ressources ainsi libérées pour augmenter la voilure, traduire les contenus en néerlandais, se faire connaître sous une seule bannière,
  • S’organiser par compétences, se répartir intelligemment le travail.

Je suis sur le point de m’éloigner du Plat Pays pour un bon bout de temps, mais fai­tes gaffe, je vous ai à l’œil.

Alleïe, ami­ca­le­ment quand même,

CéD

Notes

[1] La ques­tion que je me posais n’était pas de savoir si une telle pro­po­si­tion allait tom­ber, mais quand.

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
the the an out up
the the an out up
the the an out up
the the an out up
write me