CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > R.I.P. Rokker.fm

R.I.P. Rokker.fm

dimanche 20 novembre 2011

Les ayants-le-droit-de-nous-enquiquiner ont eu la peau de Rokker.fm, qui a dû fermer son site après seulement deux semaines d’existence.

Il s’agissait d’une sorte de Spotify du pauvre, facilitant l’accès aux contenus audio des innombrables vidéos musicales promotionnelles librement accessibles chez Youtube, sous forme de play lists organisées. Gratuitement donc, mais avec la qualité bof-bof des clips mis en ligne.

Évidemment ça a déplu aux ayants-droit, qui ne dédaignent pas la publicité que leur fait Youtube, à condition bien entendu que ça leur rapporte des clients payants.

Exit donc Rokker.

Oui mais : il en va de la promotion sur Youtube comme de n’importe quelle autre forme de publicité, déguisée ou pas, sur le web comme sur les chaînes de radio ou de télévision. Moyennant un léger sacrifice sur la qualité audio, rien de vous empêche d’enregistrer les rengaines diffusées sur Youtube, sur la bande FM ou à la télé [1]. Si vous y mettez un peu de soin, vous récupérez un son assez proche de celui du produit commercial, ce dernier étant généralement plutôt moyen (pour rester poli).

C’est là que le bât blesse : comme son nom l’indique, la publicité est publique…

La production de l’industrie phonographique est de mauvaise qualité, elle ne se vend qu’à coups de promotion massive, ses consommateurs se sont habitués à la médiocrité du mp3 à 128 kbps et s’en satisfont faute de pouvoir le comparer avec un son de qualité. Il y a peu de différence entre le produit commercial et ses succédanés promotionnels, alors pourquoi payer ? D’autant que le matériel d’écoute vendu pour pas cher ne vaut que son prix, c’est-à-dire pas grand chose (cercle vicieux : à équipements médiocres, contenus médiocres et vice versa. Peu de place pour des contenus de qualité à écouter avec un matériel vraiment haute fidélité).

In cauda venenum : avec ou sans Rokker, il est très facile de récupérer la bande audio des vidéos Youtube, Dailymotion et autres. Mes jeunes enfants possèdent une collection de CD gravés et de clefs USB bourré(e)s de chansons piquées sur le web. Certes, ce n’est pas fameux techniquement parlant ; mais il s’agit de produits très quelconques qui se consomment rapidement et se jettent tout aussi rapidement [2].

Inutile de vous faire un tuto compliqué, il vous suffit de connaître l’existence de l’extension Downloadhelper pour les navigateurs Mozilla, d’utilitaires audio tels que Total Recorder, Music Converter ou VLC Media player et le tour est joué.

Aussi longtemps que l’industrie musicale persistera dans ce modèle économique et commercial absurde, elle poursuivra sa cavalcade folle vers le précipice. Il y aura toujours une brèche où s’engouffrer pour contourner ses barrages dérisoires. Et, espère-t-on, un refus de la médiocrité payante.

Notes

[1] Comme nous l’avons tous fait à l’heureuse époque de Jean-Christophe Averty et de son cri de guerre “À vos cassettes !”.

[2] Si le produit en vaut vraiment la peine, les parents ACHÈTENT le disque avec du vrai argent, à la condition bien entendu qu’il n’y ait pas de verrouillage de type DRM. La discothèque familiale est loin d’être indigente.

Commenter cette brève

1 Message

  • Youtify

    3 décembre 2011 10:07, par Claude-Eric Desguin
    Après la fer­me­ture de Rokker.fm est apparu Youtify qui pro­pose un ser­vice simi­laire, mais avec un fil­trage ne lais­sant pas­ser que ce qu’auto­ri­sent les ayants-le-droit-de-déci­der-à-notre-place.

    Commenter ce message


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
some the while There mention
some the while There mention
some the while There mention
some the while There mention
write me