CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > DRM encore

DRM encore

dimanche 23 janvier 2011

Ici et là, on entend grogner des acheteurs mécontents ayant payé (cher) pour des contenus “protégés” (sic) par un système dit de gestion des droits numériques (DRM). On voit même certains publier une astuce pour casser ladite “protection”.

Sans ressasser un débat qui me semble clos et qui perdra bientôt toute raison d’être, il faut tout de même rappeler quelques évidences.

Je peux acheter tel livre chez mon libraire pour 18 euros, ou sa version numérique “protégée” pour seize. Comment hésiter ?

La version électronique ne pourra être lue qu’avec UN ordinateur ou autre appareil de lecture (celui que j’ai spécifié en passant commande). Quand je changerai d’ordinateur ou d’appareil, mon bouquin sera perdu (à moins d’une procédure compliquée et pas toujours possible de transfert des droits d’une machine à une autre). Je ne peux pas le prêter à un parent ou ami. Je ne peux pas l’imprimer pour le lire ailleurs que dans mon bureau. C’est un produit limité, peu pratique, jetable.

Quant au livre en papier, je peux le lire où et quand je veux, le prêter, le ranger ensuite dans une bibliothèque où mes enfants le retrouveront dans un mois ou dans vingt ans.

Pour la musique c’est pire, puisque le bon produit est moins cher que le mauvais : j’ai acheté une seule fois un disque protégé, je ne le ferai plus jamais. Ce disque, j’en ai naturellement fait une copie numérisée débarrassée de sa protection-sic (c’est assez facile, mais fastidieux) [1]. Désormais, si je veux acquérir une musique qui n’est pas disponible sans protection-sic, je me la procure par des voies parallèles. Elle me coûte moins cher que sa version légale (sic), mais ce n’est pas par économie que j’en passe par là : je refuse simplement de payer pour être enquiquiné. Grâce à quoi je peux écouter ladite musique dans mon bureau, dans mon salon, dans mon lit, dans ma voiture, dans un train ou un avion, sans craindre de la perdre si mon ordinateur disparaissait.

Les contenus avec du DRM dedans n’ont aucun intérêt. C’est un marché qui va mourir. Qui agonise déjà.

Notes

[1] Et ça demande un matériel de bonne qualité

Commenter cette brève

2 Messages de forum

  • DRM encore

    26 janvier 2011 09:37, par Claude-Eric Desguin

    Ce n’est qu’excep­tion­nel­le­ment que je me suis pro­curé illé­ga­le­ment-sic de la musi­que sans bourse délier (j’enre­gis­tre régu­liè­re­ment la radio, tout à fait léga­le­ment), et j’avoue être gêné lors­que cela m’arrive, faute d’une autre option (cata­lo­gues amai­gris, pol­lu­tion aux DRM, offres de télé­char­ge­ment inac­cep­ta­bles (1), etc.)

    S’il exis­tait un cir­cuit orga­nisé par lequel je pour­rais dédom­ma­ger les artis­tes dont j’acquiers les œuvres illé­ga­le­ment-sic, je paie­rais volon­tiers la dif­fé­rence de prix entre le pro­duit plombé et sa ver­sion libé­rée. Mais je ne connais pas de méca­nisme me per­met­tant cela.

    (1) Exemple Amazon : “votre pays n’est pas éligible pour l’achat de ce pro­duit en rai­son de res­tric­tions com­mer­cia­les”, docu­men­ta­tion asso­ciée man­quante, musi­que dégra­dée par un pro­cédé de com­pres­sion avec perte, et j’en passe.

    Commenter ce message

  • DRM encore

    26 janvier 2011 09:58, par Claude-Eric Desguin

    Tout aussi excep­tion­nel­le­ment, il m’arrive aussi d’ache­ter léga­le­ment-sic de la musi­que en télé­char­ge­ment. J’y mets qua­tre condi­tions rare­ment réu­nies :

    1. La qua­lité audio doit être aussi bonne que celle du CD cor­res­pon­dant (com­pres­sion sans perte au for­mat FLAC, par exem­ple)

    2. La docu­men­ta­tion jointe doit être aussi com­plète que celle de la pochette du CD

    3. Le pro­duit déma­té­ria­lisé doit pou­voir être uti­lisé aussi com­mo­dé­ment que l’objet en poly­car­bo­nate

    4. Le prix affi­ché doit réper­cu­ter en ma faveur la réduc­tion de coût réa­li­sée grâce à la déma­té­ria­li­sa­tion

    Commenter ce message


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
a histories in layered Raris
a histories in layered Raris
a histories in layered Raris
a histories in layered Raris
write me