I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > 3. Ça, moi je dis > La taxe Microsoft, dernières nouvelles du front

La taxe Microsoft, dernières nouvelles du front

31 août 2008, par CeD


Voir en ligne : Le chantage de Lenovo

Comme on le sait (ou comme on devrait le savoir), la légis­la­tion de la plu­part des pays d’Europe per­met de s’exemp­ter de la taxe Microsoft, même si ça repré­sente géné­ra­le­ment un par­cours dif­fi­cultueux.

Rappelons que la taxe Microsoft est la rede­vance cachée et illé­gale com­prise dans le prix de vente de la plu­part des ordi­na­teurs com­mer­cia­li­sés depuis les années 90. Elle repré­sente le prix de la licence du sys­tème d’exploi­ta­tion Microsoft préins­tallé d’office. Le mon­tant exact n’est jamais divul­gué par le cons­truc­teur de la machine ; au vu des quel­ques expé­rien­ces réus­sies d’ache­teurs ayant obtenu la détaxe, on peut tou­te­fois l’esti­mer aux alen­tours des 125 euros (géné­ra­le­ment, l’ache­teur qui refuse Windows se voit pro­po­ser une tren­taine d’euros, mais il suf­fit d’évoquer une pos­si­ble action judi­ciaire pour faire mon­ter la somme à un niveau plus réa­liste).

Ce qui est inté­res­sant, c’est que cette détaxe donne lieu à un chan­tage de la part du cons­truc­teur chi­nois Lenovo : “OK, on vous rem­bourse la licence Windows dont vous ne vou­lez pas, mais à condi­tion de vous enga­ger par écrit à ne pas révé­ler la teneur de cette tran­sac­tion”.

Kamil Páral n’a pas voulu signer ça, et a donc renoncé à l’exemp­tion. Au lieu de cela, il a narré son his­toire sur le site ABCLinuxu, qui fait la pro­mo­tion de Linux en Tchéquie. Pour sa peine, le site en ques­tion lui a attri­bué des “droits d’auteur” pour un mon­tant équivalent à ce qu’il aurait obtenu en se sou­met­tant au chan­tage de Lenovo.

1 Message

  • La taxe Microsoft, dernières nouvelles du front

    1er septembre 2008 19:07, par Claude-Eric Desguin

    Apparemment rien à voir, mais à la réflexion si, quand même : Microsoft a déposé en 2005 une demande de bre­vet pour les tou­ches “PgUp” et “PgDown” (déjà pré­sen­tes notam­ment sur les cla­viers IBM depuis 1981).

    En quoi est-ce lié à l’arti­cle ci-des­sus ? En ceci : en août 2008, Microsoft a OBTENU le bre­vet demandé en 2005 pour une idée qui ne lui appar­tient pas.

    C’est un indice sup­plé­men­taire (après l’affaire ISO et d’autres) de quel­que chose de très inquié­tant, à savoir que l’énorme richesse de Microsoft lui per­met de se pla­cer au-des­sus du droit com­mun.

    Voir en ligne : Microsoft brevète à tout va


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
a histories in layered Raris
a histories in layered Raris
a histories in layered Raris
a histories in layered Raris
write me