CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > Les shadoks audiophiles

Les shadoks audiophiles

lundi 14 février 2011

Je ne résiste pas à la tentation de reproduire ici cette bande dessinée qui a fait le tour du web. Elle règle leur compte aux gourous de la haute fidélité qui aimeraient bien vous vendre très cher des fusibles argentés, des câbles audio dorés à l’or fin, des stabilisateurs pour vos CD, des énergiseurs, des rendistors, ionostats et autres objets du culte le la hi-fi ésotérique, qui ont des effets parfaitement audibles pour ceux qui ont la chance de posséder une oreille en or, ce qui n’est évidemment pas donné à n’importe qui et sûrement pas à vous et moi, simples amateurs de musique bien enregistrée et bien reproduite.

Pour mieux vendre ces choses, un jargon spécifique a été inventé, salmigondis de termes techniques aussi vagues qu’impressionnants : l’idiophile. Exemple authentique (je ne cite pas ma source, mais Scroogle est votre ami) : “le stabilisateur est constitué d’une matrice en fibre de carbone-kevlar de 0,017 pouce d’épaisseur. Cette base permet d’assurer la parfaite planéité de l’objet, même lorsqu’il a été courbé. La structure stratifiée et tissée du disque contient une petite quantité de brins d’argent extrafins disposés selon un alignement propriétaire. En rotation rapide, ces brins d’argent créent une sorte de bouclier électromagnétique autour des parties sensibles de la mécanique de lecture, réduisant la corruption et la perte d’informations dues aux perturbations EMI/RFI (interférences électromagnétiques et radio)”.

Dans les revues spécialisées, on voit régulièrement des comptes rendus dithyrambiques (sans la moindre mesure quantitative bien entendu) d’essais réalisés en toute indépendance, voisinant sans pudeur avec une pleine page de publicité pour l’objet miraculeux testé…

Article connexe : Lire ici

Voir en ligne : Les shadoks audiophiles

Commenter cette brève

2 Messages de forum

  • Les shadoks audiophiles

    20 février 2011 10:54, par Claude-Eric Desguin

    D’une manière géné­rale, les indi­ces de fou­tage de gueule idio­phile sont assez évidents la plu­part du temps :

    • Si l’objet est très cher, fabriqué à partir de matériaux généralement réservés à l’orfèvrerie ou l’ébénisterie de luxe,
    • Si on vous dit que son efficacité est sidérante ou spectaculaire (surtout s’il faut une oreille exercée pour le percevoir),
    • Si on ne vous explique pas comment ça marche, en se contentant d’invoquer des phénomènes ésotériques avec plein de particules élémentaires peu connues, de rayonnements mystérieux affublés d’une lettre grecque,
    • Si on insiste sur les nombreuses années de recherche ayant abouti à sa mise au point,

    alors vous pou­vez y aller : c’est l’arna­que à coup sûr.

    Commenter ce message

  • Les shadoks audiophiles

    19 août 2011 23:35, par Claude-Eric Desguin
    Certains gou­rous de l’idio­phi­lie vont tel­le­ment loin dans leur amphi­gouri qu’ils en font de véri­ta­bles chefs-d’œuvre…

    Voir en ligne : Un exemple presque trop beau pour être vrai

    Commenter ce message


Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
up other a Greek cookbook
up other a Greek cookbook
up other a Greek cookbook
up other a Greek cookbook
write me