I Love Belgium... and you?
CeD
Cookies éphémères (7 jours au plus) pour les utilisateurs authentifiés uniquement. Aucun traçage.
Temporary cookies (7 days max) for authenticated users only. No tracking.
Recherche avancée

Accueil du site > I. Public > 5. Totalement crétin > Le retour de la vengeance du fils de Peyrefitte

Le retour de la vengeance du fils de Peyrefitte

26 septembre 2008, par CeD


Voir en ligne : En l’an 27 après Peyrefitte, Céline effraie encore

Céline exclu des chiot­tes de la répu­bli­que : le maire de Strasbourg, Roland Ries, a fait effa­cer une cita­tion de Louis-Ferdinand Céline fine­ment appo­sée sur la porte des toi­let­tes “Messieurs” d’une média­thè­que de sa ville (voyez comme c’était inconve­nant : « Je vous laisse en plan et mes comics… Vite, mes oignons, que je vous retrouve ! Par ici, Mesdames et MESSIEURS … Encore deux mille pages au moins ! »)

Que voilà un mal­com­pre­nant   exem­plaire. La vignette de cette rubri­que se trouve enfin plei­ne­ment jus­ti­fiée, merci à lui.

P.-S.

Ça va sans dire, mais disons-le encore une fois : pre­miè­re­ment il est stu­pé­fiant de voir en 2008 un séna­teur-maire s’adon­ner à une cen­sure que même Alain Peyrefitte n’aurait plus osé ordon­ner il y a 27 ans, deuxiè­me­ment et comme tou­jours lorsqu’on manie les ciseaux d’Anastasie, en cen­su­rant Céline M. Ries a fait exac­te­ment ce qu’il fal­lait pour lui offrir une der­nière cam­pa­gne publi­ci­taire gra­tuite et pos­thume, à laquelle je contri­bue avec jubi­la­tion.

Suivre la vie du site RSS site | RSS brèves RSS brèves | Plan du site | Espace privé | Écrire au taulier | Stop Spam Harvesters, Join Project Honey Pot | Creative Commons
is cookbook recent 1998 are
is cookbook recent 1998 are
is cookbook recent 1998 are
is cookbook recent 1998 are
write me